Bayilma Noć est né fin 2012, de la rencontre d'un tubiste et d'un pianiste sur l'océan les menant en Antarctique. L'aventure musicale débute réellement pendant l'hiver 2013, sous la forme d'un quartet intégrant un violon et une darbouka, dans un répertoire empreint de musiques des Balkans et de Méditerranée, fortement modales et asymétriques.

 

La formation trouve sa forme définitive au début de l'été 2013, avec l'arrivée d'une flûtiste et d'un clarinettiste, et s'oriente résolument vers la composition et l'improvisation, dans une musique aux couleurs de l'Orient. 

 

Six musiciens aux parcours divers s'unissent pour créer un répertoire en continu remodelage. Depuis Juillet 2013, le groupe a donné une quarantaine de concerts, dans des cafés-concerts à Grenoble, Saint-Etienne et Lyon, mais aussi dans l’ambiance plus intimiste de concerts chez l'habitant. Bayilma Noć recherche à la fois l'intensité et la transe, tant dans le rythme que dans la texture sonore.

Christophe Brun à l'hélicon

Touche à tous les cuivres de l’hélicon au bugle en passant par le tuben (euphonium tchèque) qu’il joue également avec la fanfare Yebarov dans un répertoire de musique des balkans. Avant de se tourner vers l’est il aura également goûté à la musique d’Amérique latine et au latin jazz avec le groupe grenoblois Comboloï de 1996 à 2006. Imprégné et inspiré des musiques traditionnelles d’Europe occidentale (mercenaire pour Akrofolk, de passage chez Zween) et orientale (co-fondateur de Montabul orkestar en 2007, visiteur chez La Band à Balk 2010, accompagnateur du projet Qjev initial 2010), il y recherche les sources de la tourne et de l’improvisation (stages Mydriase, projet Jazzter-trad Marcillac 2009). Il est l’initiateur du groupe Bayilma Noć auquel il a apporté les premières compositions.

 

Roberto Grilli, pianiste électrifié

Découvre sa passion pour la musique à l'âge de 12 ans; à 16 ans, il commence à jouer avec différents groupes en Italie.  Pendant l'été 2000, il se retrouve sur plusieurs scènes en Italie, et en 2005, avec le groupe « LIEDER », gagne un concours national qui lui permet de jouer sur une scène prestigieuse, jouant en première partie du chanteur italien Vasco Rossi à Lecce, devant 60000 personnes.

En suivant ses études en chimie/physique, il se retrouve trois ans à Bristol en Angleterre, où il joue dans un groupe soul/jazz, «THE MESSY SUBJECTS » avec la chanteuse Ladie Nade; résidant depuis 2010 à Grenoble, la rencontre avec le tubiste de Bayilma Noc' sur un brise-glace les menant en Antarctique, fait commencer cette belle aventure appelée Bayilma Noć.

Eric Oriol, au violon

Formé au CNR de Grenoble, il abandonnera rapidement l'académisme classique pour se tourner progressivement vers des approches plus spontanées de la musique.

C'est entre autre au sein du collectif MusTraDem qu'il s'initiera au jazz, à l'improvisation puis à la musique des Balkans. Pour une sombre histoire de Thônes et Marthod, il croisera la tumultueuse vie d'un tubiste en partance pour des terres australes, lequel l'invitera à prendre part au voyage Bayilma Noć.

 

Nicolas Antoine, batterie

Baigné très tôt dans l'univers de la musique, il se dirige d'abord vers la batterie, fasciné par cet instrument. Au gré des rencontres, il découvrira les musiques traditionnelles et le vaste univers des percussions. Lorsqu'il passera deux années au Maroc au côté du collectif "Dar Gnaoua" de Tanger et du Maalem Abdallah el Gourd, il sera initié à la musique de transe et partagera des moments inoubliables avec eux et des musicien-ne-s de passage. Depuis son retour en France, il est associé à plusieurs projets musicaux éclectiques et ouverts sur le jazz  ou les musiques du monde comme Lili baba. En 2019, il rejoint le collectif Bayilma Noć pour de nouvelles aventures humaines et musicales... 

 

Coralie Deguilhaume, flûtiste

Elle a suivi une formation classique complète au conservatoire de Grenoble. Attirée depuis longtemps par les musiques traditionnelles et le jazz, elle a peu à peu élargi son champ esthétique musical par des stages et expériences diverses.

C’est au cours d’un stage d’improvisation qu’elle a rencontré Christophe et a rejoint le groupe Bayilma Noć.

Diplômée d'un DE de flûte traversière, elle enseigne actuellement cet instrument au conservatoire de Meyzieu et à l'école de musique municipale de La Verpillière.

 

Alexandre Michel, clarinettiste et ingénieur du son

Après une solide formation musicale au CNR de Nice, il quitte à petits pas le monde de la musique classique, pour multiplier les expériences et pratiques musicales (musiques improvisées, yiddish, big-band…). En 2001, il rejoint le groupe L’ATTIRAIL, comme musicien et ingénieur du son sur les albums, pour une collaboration toujours vivace à ce jour. Basé en Rhône-Alpes depuis 2006, il participe au Défilé de la Biennale de la Danse 2010 (Lyon), écrit la musique du projet « Re-Naissance », et dirige pendant 10 mois un orchestre de 35 musiciens amateurs. 

Parallèlement, il joue avec les groupes JALA MANO (chanson kabyle), LA BANDE À BALK (musiques traditionnelles des Balkans), les BARILLAS SISTERS (musiques italiennes) et enfin Bayilma Noć (Balkan'Oriental Jazz).

Site web : thedrilydoom.com

 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now